BiopSci

La science à portée de tous

L’hétérocéphale ou comment être moche et social à la fois

Par | Catégorie: Evolution, Nature | Le 02 fév 2009

L’hétérocéphale (Heterocephalus glaber),encore appelé rat-taupe nu (encore une preuve que la traduction mot à mot de l’anglais ça sonne pas toujours bien..), est un animal pour le moins étrange vivant en Afrique de l’est. En effet, en dépit de sa laideur quasi objective, il est de grand intérêt pour les scientifiques. C’est l’un des seuls mammifères connu à vivre en société organisée. De plus, il possède d’une longévité record parmi les rongeurs.

Rat taupe nuUn Rat-taupe nu particulièrement joli.

Vivant en Afrique de l’est (Kénya, Somalie et Ethiopie), ce rongeur est en effet considéré comme l’un des seul mammifère eusocial comme le sont par exemple les fourmis ou les abeilles (un autre cas est le rat-taupe de Damaraland, un proche parent). Ces animaux vivent dans des colonies hiérarchisées pouvant compter jusqu’à 300 individus. Une reine, plus grosse que les autres membres de la colonie, est la seule à donner naissance à de nouveaux « jolis » petits hétérocéphales. Pour cela elle dispose d’un harem de quelques mâles reproducteurs qui seront les seuls à pouvoir la féconder. Cette reine, peut avoir jusqu’à 5 portées par an; des portées allant d’une moyenne de 12 bébés jusqu’à 27. Là aussi, un record chez les mammifères.

Les rats-taupes nus vivent dans des galeries souterraines et sont particulièrement adaptés à cet environnement. Ils ont, par exemple, une vision très faible (à l’instar des taupes que nous rencontrons sous nos latitudes), sont munis de quelques poils sensoriels (leur permettant de se repérer dans les conduits) et se servent de leurs grandes dents pour pouvoir creuser leur habitat.

A ce propos, l’organisation sociale de ces animaux leur permet une grande efficacité pour creuser les galeries. Alors qu’un individu creuse la terre (à l’aide de ses dents donc), d’autres s’occupent de la dégager et de l’amener à l’extérieur. Pendant ce temps, d’autres membres de la colonie s’occupent de protéger les autres d’éventuelles attaques de prédateurs (notamment les serpents).

A l’instar de ceux étudiant les fourmis ou abeilles, certains scientifiques se penchent donc en détail sur ces animaux et étudient leur comportement. Comprendre comment une espèce se met à développer toute une société hiérarchisée alors que d’autres espèces (plus ou moins proches) en sont incapables, est en effet de premier intérêt. Notamment essayer de comprendre la base génétique (et son importance) d’un tel comportement.

Aussi, sa longévité record pour un rongeur peut intéresser au plus au point les chercheurs étudiant le vieillissement, notamment lorsque l’on sait que beaucoup d’expérimentations sont effectuées sur des souris, espèce relativement proche de ces rats-taupes.

Enfin, d’un point de vue assez différent, ces animaux sont un bon exemple d’évolution. Vivant dans des conditions très particulières (dans des galeries souterraines dans des pays chauds et secs), ils se sont adaptés de plusieurs manières à cet environnement (perte de sens peu utilisés comme la vue par exemple). Une question intéressante resterait donc de savoir si le développement d’une structure sociale est une adaptation nécessaire à la survie de ces espèces…

créateur de BiopSci
Voir tous les articles de

3 commentaires »

  1. BiopSci » L’hétérocéphale ou comment être moche et social à la fois…

    L’hétérocéphale (Heterocephalus glaber),encore appelé rat-taupe nu (encore une preuve que la traduction mot à mot de l’anglais ça sonne pas toujours bien..), est un animal pour le moins étrange vivant en Afrique de l’est. En effet, en dép…

  2. [...] je vous parlais de l’hétérocéphale dont les caractéristiques majeures pouvaient se résumer en trois points: c’est un rongeur [...]

  3. Ah le rat taupe! J’adore cet animal qui fait peur aux enfant juste par son aspect!

Laisser un commentaire